Activité physique

Objectifs

Thérapie par l'activité physique : la forme contre le cancer


Être en forme physiquement avant une intervention chirurgicale ou un traitement anticancéreux est un avantage certain. C’est là un constat qui traverse la littérature médicale comme une rengaine. Une gymnastique thérapeutique ciblée peut nettement atténuer voire prévenir les effets secondaires provoqués par les traitements (cf. par exemple le chapitre « Rééducation de la continence et du plancher pelvien »). Par ailleurs, la thérapie par l’activité physique (le sport) exerce une influence très positive sur d’autres effets secondaires courants, tels que les états de fatigue chronique. Elle améliore aussi la qualité de vie et la confiance en soi et diminue les états d’angoisse.1 Notons également qu’un effet positif du sport sur la fonction érectile a été démontré – l’effet positif sur le désir sexuel (libido) étant, lui, connu depuis longtemps.2

Outre son action bénéfique sur les effets secondaires du traitement, on sait également que la thérapie par l’activité physique agit très positivement aussi sur le cancer lui-même. Des études ont en effet montré que le sport réduit la probabilité d’une récidive du cancer de la prostate après chirurgie ou radiothérapie.3,4 Par ailleurs, le sport inhibe également la prolifération des cellules cancéreuses.5 Les origines de ce phénomène font actuellement l’objet de recherches. Outre ses effets hormonaux, l’exercice physique exerce une influence majeure sur le système immunitaire. Une thérapie par l’activité physique d’intensité modérée stimule le système immunitaire et donc les défenses de l’organisme.6

Check-list

Avant de commencer la thérapie par l'activité physique

Aller à la check-list

Vraiment en forme : bien adapter le programme


Différents types de formation peuvent être envisagés selon votre niveau de performance actuel. Outre le fait d’avoir une condition physique appropriée pour le sport choisi, il est important de pratiquer celui-ci avec plaisir, et aussi bien sûr d’avoir la possibilité de le pratiquer à proximité de votre domicile. L’intensité et la régularité sont d’une grande importance. Comme la plupart des études ont porté sur des programmes d’entraînement différents, il n’existe pas de recommandation standard à ce sujet ; ce qui est toujours recommandé cependant, c’est un entraînement combinant la force et l’endurance.

Thérapie par l'activité physique

recommandée pour l'adulte

Découvrir

Choix d'activités physiques

  • Randonnée
  • Marche nordique
  • Course à pied
  • Natation
  • Cyclisme
  • Danse
  • Golf
  • Musculation
  • Promenade

Attention : l'entraînement ne doit pas nuire !


Juste après l’ablation de la prostate, les patients se plaignent souvent d’incontinence et de douleurs dans la région du périnée. En cas de cancer de la prostate, le cyclisme n’est donc pas recommandé immédiatement après la chirurgie ou pendant la radiothérapie. Demandez à votre urologue ou à votre radiothérapeute quand vous pourrez remonter sur selle ! En principe cependant, le cyclisme est une activité physique thérapeutique – après avoir observé l’interruption appropriée. Il est recommandé d’utiliser une selle qui soulage la pression sur le périnée (ce sont en général des modèles plus larges).

Voici un certain nombre d’activités physiques envisageables : promenades, randonnées, marche nordique, course à pied, natation, cyclisme, danse, golf, musculation.

Certains sports ne doivent pas être pratiqués avant cicatrisation complète, cela en raison du risque de surcharge et de blessure. Il s’agit des sports de compétition et de contact, comme aussi ceux recourant à des ballons durs. Surveillez bien votre respiration, quelle que soit votre activité physique, afin d’éviter de la bloquer (pression sur le plancher pelvien).

Activité physique

Testez-vous

Télécharger

Résultats d'études

5km/h

Les hommes qui marchent trois heures ou plus par semaine (plus de 5 km/h) voient leur risque de progression du cancer de la prostate réduit de moitié3

1,5h

Les hommes qui marchent une heure et demie ou plus par semaine (plus de 3 km/h) voient leur chance de survie globale doubler4

Vous trouverez de l'aide ici

Ligue contre le cancer :

www.liguecancer.ch

Ligne InfoCancer : 0800 11 88 11
Lundri - vendredi : 9h à 19h

Europa­-Uomo Suisse :

www.europa-uomo.ch (en allemand)

Info-Entraide Suisse :

www.selbsthilfeschweiz.ch/shch/fr

Vous trouverez des infos ici

Brochure de la Ligue contre le cancer :

boutique.liguecancer.ch

Brochure de la Österreichischen Krebshilfe (en allemand) :

„Bewegung bei Krebs“

Pages web de la Deutsche Krebshilfe (en allemand) :

www.bewegung-gegen-krebs.de

Brochure de la Deutsche Krebshilfe (en allemand) :

„Bewegung und Sport bei Krebs“

Adhésion thérapeutique

Persévérer et avancer plus rapidement

En savoir plus

Rééducation du périnée

Voilà comment améliorer votre qualité de vie grâce à des exercices ciblés

En savoir plus

Alimentation

Manger sainement : une composante essentielle de votre succès thérapeutique

En savoir plus

Références

  • Baumann FT et al.: Clinical exercise interventions in prostate cancer patients – a systematic review of randomized controlled trials. Support Care Cancer 2012;20(2):221 – 233. doi:10.1007/s00520-011-1271-0
  • Simon RM et al.: The association of exercise with both erectile and sexual function in black and white men. J Sex Med 2015;12(5):1202 – 1210. doi:10.1111/jsm.12869
  • Richman EL et al.: Physical activity after diagnosis and risk of prostate cancer progression: data from the cancer of the prostate strategic urologic research endeavor. Cancer Res 2011;71(11):3889 – 3895. doi:10.1158/0008-5472.CAN-10-3932
  • Kenfield SA et al.: Physical activity and survival after prostate cancer diagnosis in the health professionals follow-up study. J Clin Oncol 2011;29(6):726 – 732. doi:10.1200/JCO.2010.31.5226
  • Friedenreich CM et al.: Physical Activity and Cancer Outcomes: A Precision Medicine Approach. Clin Cancer Res 2016;22(19):4766 – 4775. doi:10.1158/1078-0432. ccr-16-0067
  • Koelwyn GJ et al.: Exercise in Regulation of Inflammation-Immune Axis Function in Cancer Initiation and Progression. Oncology (Williston Park, NY) 2015;29(12):214800.